L'Oeil d'Oedipe, éd. PUF, 2004

 

Aujourd’hui, les systèmes de valeurs, les codes moraux, les repères nationaux et familiaux implosent à mesure que l’inconscient gagne en intensité.

Le monde contemporain se dévisse et s’aliène sous l’emprise d’un ultra libéralisme débridé, et l’on aurait tort de sous-estimer les dangers d’un tel processus. En effet, tandis que l’évolutionnisme classique supposait des mutations aléatoires, étanches par rapport à la lutte des espèces, surgit aujourd’hui la possibilité de manipulations directes sur le génome, avec, à moyen terme, le fantasme d’un Surhomme nouvelle mouture. A travers une étude approfondie du mythe antique (les Erinyes d’Eschyle) et du fantasme freudien (l’injection à Irma, les trois Parques, la monographie botanique), Julien Friedler décrit ainsi une formidable involution de la pensée et montre comment des signifiants précis traversent la longue évolution des formations de l’inconscient…

 

Un inconscient hypertrophié, hérité des anciens panthéons, possédant une histoire liée aux structures idéologico-sociales de la société, et qui impose de parcourir le chemin inverse : du fantasme vers de nouveaux mythes…, dont la mise à jour se double, chez Julien Friedler, d’une volonté de les incarner en tant qu’artiste plasticien.